> Scantech Système SSA2
 


Le système SSA2 peut gérer des configurations très complexes. Il est conçu pour être multi capteurs et avoir des topologies configurables et flexibles. Sans équivalent, c’est de très loin le système le plus évolué, le plus puissant, le plus rapide, le plus intégré du marché.

Le système SSA2, entièrement développé par Scantech, est réalisé autour d’une chaîne de microprocesseurs, dont le nombre peut être variable, qui communiquent au travers un bus interne déterministe à très haut débit (100Mbits/sec). Les microprocesseurs (IID – Intelligent Interface Device) interfacent les électroniques spécifiques aux systèmes de mesure et de contrôle. L’ensemble est piloté par un calculateur maître qui communique avec le monde extérieur, c'est-à-dire avec d’autres équipements Scantech ou les calculateurs du client.


Le système SSA2 est construit autour de trois fonctions principales.


1. Le calculateur maître.

C’est un calculateur embarqué puissant (400MHz), doté de beaucoup de mémoire et de nombreuses possibilités de communication. Son OS est un linux temps réel. Il est situé dans un des montants du scanner.

Il gère:

  • Le bus numérique interne du scanner.
  • L’étape finale des mesures. C’est le cas en particulier lorsque des données de toutes les têtes sont nécessaires pour déterminer les grandeurs physiques correctement calculées. C’est encore vrai quand les données provenant d’un autre équipement (autre scanner) sont nécessaires à la finalisation des mesures.
  • Les communications avec le monde extérieur (Ethernet 100Mbits/sec, 3 ports configurables dont un port dédié à la communication client et un port USB pour la maintenance). Le scanner est en communication parallèle avec un nombre quelconque d’équipements, autres scanners, systèmes de contrôle et systèmes de supervision. Cette architecture a l’immense avantage de permettre une vraie redondance au niveau supervision et aussi d’y éliminer tout traitement ou calcul lié au processus de fabrication. Autrement dit, les systèmes de supervision et les interfaces opérateur n’ont qu’un rôle d’affichage. Par exemple, les interfaces étant hors tension, le système de mesure et contrôle continue d’asservir la ligne.
  • En standard, les protocoles de communication les plus répandus comme Modbus, Modbus Ethernet et OPC.
  • La communication configurable avec une interface opérateur locale montée sur l’extrémité côté moteur du scanner.


2. Les microprocesseur d’interface (IID).

Equipés d’un puissant calculateur (400Mhz) et dotés également de beaucoup de mémoire. Ils sont connectés sur tous les modules électroniques des scanners et des systèmes de contrôle, par exemple:

  • Cartes d’acquisition numériques pour les détecteurs.
  • Cartes de pilotage des sources de rayons X.
  • Cartes d’acquisition vidéo pour les capteurs laser.
  • Cartes d’entrées et sorties.

Ils s’acquittent des taches suivantes:

  • Ils gèrent complètement le fonctionnement des modules électroniques, acquisition des signaux numérisés, calculs, gestion des entrées et sorties locales.
  • Ils gèrent la communication avec le bus numérique.

Tout comme dans le système SSA1, chaque module électronique délivre 16 canaux analogiques ce qui permet de numériser ses principaux paramètres de fonctionnement (tensions, courants, températures,…). Ils sont tous échantillonnés à la même fréquence que les canaux de mesure. Cela permet de représenter les profils de tous les paramètres de fonctionnement de la même manière que les profils de la mesure. Cet oscilloscope intégré est un outil unique extrêmement puissant et utile pour la maintenance, en particulier lors de la prise en main à distance.


3. Le bus de communication interne.

C’est un bus déterministe à très haut débit (100Mbits /sec). On entend par déterministe que la période de passage des trames est fixée et immuable. On peut donc assurer le timing d’exécution de chaque tâche. Ce bus peut interfacer un nombre quelconque d’IID donc de capteurs.

Cette architecture permet des topologies variables et est très flexibles. Tout comme le nombre de capteurs, le nombre de carte d’entrées et sorties n’est pas limité (la figure montre un exemple de topologie possible). On peut facilement réaliser des asservissements simples, comme piloter une vitesse de ligne, un débit de matière première, une racle d’enduction à partir de n’importe quel équipement proposé par Scantech.
Au total, la puissance de calcul est impressionnante car chaque IID embarque un processeur de 400Mhz.




Le système de motorisation.

Le système SSA2 est aussi équipé de servomoteur Brushless avec résolveur intégré. Cette technologie allie souplesse, performances techniques et une remarquable fiabilité.
Souplesse car le servomoteur dispose de sa propre Unité Centrale. On peut donc aisément le programmer pour obtenir le comportement spécifique adéquat. Par exemple en cas de casse matière on peut facilement adapter les séquences de déplacement des têtes à la demande. De plus l’unité centrale vérifie constamment les paramètres internes du moteur (température, courants, couple…).
Performances car ces servomoteurs sont des matériels de robotique. Ils sont conçus pour fonctionner 24h/24 avec des dynamiques élevées.


Interface opérateur locale.

SSA2 supporte également un terminal graphique intelligent localement. L’opérateur peut y passer les commandes, vérifier l’état du scanner, être informé des alarmes et même visualiser les profils de mesure calculés localement. Cette fonction est extrêmement pratique lorsque le ou les scanners sont situés loin de salles de contrôle.